Jean-Baptiste Ambroselli

Né à Paris en 1934, il vit et travaille en Seine et Marne.

« Arbres, travailleurs tenaces

ajourant peu à peu la terre

Ainsi le coeur endurant

peut être, purifie. »

Philippe Jacottet – Arbres III

Pourquoi l’arbre?

Comme une porte ouverte sur le mystère –

Grâce au visible, rejoindre ce qui ne se voit pas –

Une approche du vivant – du secret du monde –

Braque disait « non pas copier mais être à l’unisson »

S’immerger dans la nature comme un plongeur dans l’eau.

Compagnonnage avec le chêne, l’olivier, le figuier, le vent qui passe.

Participer de la respiration de la nature.

Pour cela cultiver attention, patience.

Passer de l’infini lenteur du temps à la fulgurance de l’instant.

Présence silencieuse

Dynamisme immobile

Connivence perpétuelle avec le soleil, le vent, les saisons.

Montée vers la lumière des vieux troncs de chêne,

Horizontale complexe des branches qui permet le jeu subtil ombres-lumières.

Rythmes soyeux de l’olivier sous la brise,

Courbes sensuelles du figuier animées par l’air marin,

Transcription sur le papier de ces moments de dialogue silencieux

comme un échange entre vieux amis qui donnent nourriture et sens à une vie.

Jean-Baptiste Ambroselli /Avril 2004.

http://www.seine-port.fr/09_MuseeVirtuel/Salles/AmbroselliJB/SalleAmbroselli.htm


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s