Béatrice Nodé-Langlois

Les écrasés, acte de naissance

Essais – 100 pages – 15 euros / EAN 9 782912 824295

En octobre 1993, dans l’Oeil, Laurence Pythoud écrivait  « … On n’a pas appris la peinture à cette artiste. Elle en a le sens et trouve seule sa voie toute personnelle. C’est de la couleur qu’émergent les formes, silhouettes dont on ne sait en fait si elles disparaissent, ou au contraire s’évanouiront bientôt »… La même Laurence Pythoud, toujours dans l’Oeil, en janvier 1996, précisait : « … avec Béatrice Nodé-Langlois, l’expression est ensemble matière et transparence, structure et évanescence, force et douceur… » Dans « La Gazette de Drouot », Marc Hérissé soulignait en janvier 1998 « la fantaisie tendre de Nodé-Langlois ». Le même Marc Hérissé, toujours dans la »Gazette de  Drouot » parlait, en janvier 1996, de  « toiles à la matité mystérieuse, extrêmement lumineuses, au grain d’une belle finesse qui fait penser à la matière  de certaines soies sauvages, délicatement irisées d’infimes particules de couleur… » « Très attachant. » concluait-il.

Site web

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s