Jacques Burel

Dessins intimes

Il n’y a pas de dessein préalable conscient, de volonté d’exprimer ceci ou cela, de donner dans I ‘émotion ou la littérature. Il y a un côté artisanal qui veut obéir aux « invariants plastiques ». On n’exprime que ce qu’on est dans le moment où l’on peint, la liberté est donnée au spectateur éventuel d’interpréter à sa guise le résultat. La plupart du temps c’est lui-même qu’il lit, à son insu, dans le travail d’un autre. Il y accroche son imaginaire, y cherche une représentation (et parfois la trouve !).

77 pages /EAN 9 782912 824752

Fin de stock /prix réduit Librairie Paragraphes

A propos de peinture. J.Burel 1995

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s